Marche Nature Santé
Marche Nature Santé

Sortie du mardi 05/12/2017

Boissey (01)

 

 

Pour notre dernière grande marche de l’année 2017, c’est la capitale de la courge qui avait été retenue par notre guide et ami Maurice.

                Entre 8 heures 15 et 8 heures 45, il régnait une certaine effervescence sur la place de la Mairie de ce village de 323 âmes, entre l’arrivée du car de ramassage scolaire, les voitures des particuliers conduisant leur progéniture à l’école et les véhicules des adhérents de Marche Nature Santé souhaitant s’oxygéner avant les festivités de fin d’année.  Boissey n’avait pas connu une telle animation depuis la fête des courges ( le 3ème week-end d’octobre) qui ferme la marche des quatre glorieuses d’automne en Bresse après la fête du vincuit à St Trivier de courtes, celle du boudin à Manziat et les repas « chèvres » lors de la Braderie de Pont de Vaux.  

Simone arrive au volant de sa voiture-balai. Dans quelques instants, nous pourrons entreprendre la marche. Après comptage et recomptage, nous sommes : 45 !  Il est vrai que les montagnes de Boissey  n’ont jamais effrayé les randonneurs !

                Nous nous dirigeons au Nord  vers St Etienne Sur Reyssouze.  Après quelques centaines de mètres sur les voies communales, nous empruntons des sentiers herbeux, effrayant au passage quelques  chevreuils,  pour ensuite arriver aux abords d’une carrière exploitée par la Briqueterie de Pont de Vaux. Maurice nous explique que le sous-sol argileux est utilisé pour la fabrication de briques depuis plusieurs décennies. Certaines usines du même Groupe sont spécialisées dans la fabrique de tuiles avec le même produit de base, mais le directeur de Pont de Vaux, très superstitieux, n’en veut pas ! Il craint qu’en fabriquant des tuiles…  il lui arrive des pépins !

Nous traversons  l’axe Montrevel – Pont de Vaux,  au lieu-dit « Le Moiroux » pour  suivre un sentier empierré nous conduisant  sur plusieurs kilomètres aux lieux-dits « Les Vernais,  les Vergers, Chavagnat » pour arriver au Moulin de Haute-Serve qui enjambe la Reyssouze. Plusieurs bâtiments ont été rénovés avec goût, mais aussi avec un peu d’argent ! Nos photographes habituels ont choisi ce lieu pour la photo de groupe. Nous quittons St Jean Sur Reyssouze, pour retourner à nouveau sur St Etienne Sur Reyssouze et atteindre « Pérignat »  et sa cheminée sarrasine répertoriée sur tous les livres traitant de cette particularité. Elle comporte une mitre conique d’influence orientale avec coupole sur trompes et date de 1461. Cette ferme-musée construite au XVIème siècle appartient depuis 2002 à deux passionnés des cheminées sarrasines qui invitent volontiers à la découverte de ce patrimoine durant la haute saison.

Aux environs de midi,  nous arrivons à la « Besace ». Quel lieu idéal pour retirer de notre besace, le repas du jour ! Maurice a tout prévu : Le boulodrome et la buvette du stade pour s’abriter en cas de pluie.  Durant cette pause bienfaitrice chacun a pu bénéficier des échanges et distributions gratuites, proposées par les uns et les autres, et manifestement les friandises n’ont pas manqué.  Un petit élixir pour finir et  nous étions prêts  pour affronter les derniers kilomètres de randonnée.

Après avoir traversé le bourg de St Etienne sur Reyssouze,  puis les hameaux de Cornans, Les Platières, les Violières,  nous retrouvons   nos véhicules vers 15 heures. Nous avons parcouru un peu plus de 18 km avec 188 mètres de dénivelé.  Nous devrions nous en remettre sans problème ?

Un grand merci à Maurice pour le repérage et la conduite de cette randonnée.  Certains sont un peu déçus de ne pas avoir vu de courge ? Il suffisait comme toujours… d’ouvrir les yeux !   

 

Jean  

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Marche - Nature - Santé