Marche Nature Santé
Marche Nature Santé

Sortie du mardi 12 décembre 2017

 Bourg en Bresse

Rando Citadine

 

 

Il est cinq heures, Paris s’éveille ! Les travestis vont se raser, les stripteaseuses sont rhabillées…… 

« Il est 5 h 22, et je n’ai plus sommeil ! » C’est ce que pense Gégé en ce mardi 12/12. « Mon traversin est écrasé, je dois me lever afin de m’occuper du vin chaud ! » «J‘ai commencé à le préparer hier, il me faut maintenant affiner tout ça, afin que personne ne soit déçu, il me faut le chauffer et l’emmener Kilomètre 8 ! » Aujourd’hui, Gégé nous a donné rendez-vous vers 9 h30 sur le Champs de Foire à Bourg en Bresse pour la traditionnelle rando-citadine (7 eme du nom !) qu’il nous concocte chaque année au mois de décembre. A cette heure-là les journaux sont imprimés, les boulangers ont fini leurs bâtards. Les cafés nettoient leurs glaces, les cafés sont dans les tasses ! Et nous sommes 76 à participer à cette rando, mais 10 viendront se joindre à nous pour la traditionnelle « tête de veau » qui suivra vers 14 heures ! Après nous avoir briffé quant à la prudence à adopter pour cette rando, Gégé, coiffé de son bonnet de Père Noël nous guide en direction du marché couvert désert aujourd’hui (le marché prend place ici le mercredi et samedi matin.

Alors que les banlieusards sont dans les gares et que l’Arc de Triomphe est ranimé, nous croisons dans les rues de Bourg en Bresse des ouvriers déprimés et des gens brimés qui attendent le bus afin de se rendre au boulot. Bien qu’un crachin matinal nous accompagne sur nos premiers kilomètres, nous ne sommes nullement brimés et plutôt satisfaits de nous retrouver. « Tiens, Bonjour, Je ne t’avais encore pas vu, comment vas-tu ? » La fontaine de la place Bernard nous accueille. Construite en 1879, elle a pris place à l’emplacement de la croix de l’ancien cimetière. Le cours de Verdun, la Place de la Comédie, La Grenette avec son théâtre et sa salle des fêtes se sont revêtus de leur parure de Noël.

Peu après le Bastion, l’ancienne prison est bien dressée entre maison de redressement et réfection d’appartements. Une halte au parc de la Visitation, nous permet de nous débarrasser de nos vêtements de pluie, le temps maintenant est plus agréable. 

Nous nous dirigeons vers le faubourg de Macon en passant devant les vestiges de la caserne Aubry, Nous avons laissé dernière nous le parc de la Charité et l’Université Jean Moulin. La Neuve nous accueille avec son centre commercial et nous invite par ses vitrines alléchantes à faire chauffer nos cartes bleues…… Noël est bien là ! A l’heure où a la Villette on tranche le lard, certains songent qu’aux «Quatre vents» on prépare le veau, pour tout à l’heure !

Nous approchons de l’hôpital Fleyriat. Créé en 1979 cet établissement médical est en plein agrandissement notamment avec son nouveau service des Urgences. Nous longeons un chemin attenant afin de nous rendre à Majornas, en passant devant le château de Fleyriat construit en 1867 sur un parc de 40 hectares. La Zone Cénord  nous permet un constat : plusieurs entreprises y sont installées depuis maintenant  de nombreuses années, certaines ont depuis changé de nom.

Le canal de la Reyssouze, que nous longeons en file indienne au kilomètre 8 nous conduit vers midi  au lieu de ravitaillement mis en place par Gégé : Le vin chaud nous attend sous le ciel bleu légèrement panaché de quelques nuages.

Vin chaud, mais aussi jus d’orange chaud, cakes, brioches, pain d’épice (Merci aux pâtissières) incitent les plus gourmands à donner libre cours à leur envies. Après cette pause gourmande (Le vin chaud était bien chaud ! Merci Gégé, le jus d’orange était délicieux – Merci Denise), nous prenons la direction du centre-ville et arrivons à la place de la Comédie où un marché de Noël nous attend. Les cabanes alignées regorgent de douceurs.

Sur la place de l’Hôtel de ville chacun peut à sa guise faire un vœu et agrémenter d’un ruban le bonhomme de neige disposé là parmi les sapins et autres décorations. Le passage des Cordeliers nous prouve qu’à Bourg aussi il existe des traboules. Une halte s’impose afin que chacun puisse admirer l’architecture des lieux.

Place Quinet, la Vizirette bien dressée entre la nuit et la journée nous convie à une photo de groupe qu’Emma de passage, nous propose de faire. Applaudissement à Emma et à sa copine en remerciement et hop !, par la rue piétonne et en bifurquant sur la gauche nous rejoignons la porte de Jacobins

Sur la place des Bons Enfants certains parmi nous voudraient s’essayer à quelques figures de style en patinage. Hélas l’aménagement de la patinoire est en cours. Dès lors, leur souhait ne peut être exaucé. Le parking est maintenant en vue il est 13 h 45. Le rendez-vous au restaurant «Quatre vents» est fixé à 14H00. Juste le délai nécessaire pour un changement de chaussures et/ou de tenue afin que nous puissions être, devant les assiettes dressées, un peu plus présentable.

 

Certains, qui n’ont pas pris part à la randonnée, mais qui ne veulent pas «louper» la tête de veau de Gégé nous attendent, quelques-uns sur le parking, d’autres au restaurant, nous les saluons.

Maintenant à 86 nous pouvons attaquer la seconde partie de la réjouissance. Mais j’arrête-là ce compte-rendu ne voulant pas provoquer chez les absents de regret.

Sachez seulement que c’était comment pourrais-je dire ….. Ah oui, TROP TOP comme d’Hab.

Merci à Gégé et Denise pour cette rando. Merci à J Dutronc pour m’avoir inspiré.

Vraiment lors de cette journée, il n’y a pas eu de cactus ! Aie, Ouille !

Denis

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Marche - Nature - Santé