Marche Nature Santé
Marche Nature Santé

MARDI 6 NOVEMBRE 2018

  LE GRAND PARC DE MIRIBEL – JONAGE

                Ce premier mardi de Novembre,  le rendez-vous de notre grande marche bi-mensuelle  se situe au Parking « Les Simondières » à l’intérieur du Grand Parc Miribel-Jonage.  Vers 9 heures 30,  après avoir patienté dans les bouchons péri-urbains,  nous nous retrouvons près d’une cinquantaine (49 précisément) pour entreprendre le circuit proposé et reconnu par notre guide, Bernard D.      

                Mais avant de nous engager sur les sentiers,  Bernard  nous donne quelques explications sur les origines  de ce Parc étalé sur 16 communes de la métropole de LYON, comprenant 2200 hectares dont 350 de lacs, aménagé à partir du milieu du XIXème siècle, à la suite du creusement de canaux de Miribel et de Jonage destinés à maîtriser Le Rhône. Il est à ce jour, le deuxième Parc périurbain d’Europe et assure principalement quatre fonctions principales : constituer la ressource en eau potable de secours de Lyon, constituer une zone inondable en cas de crues qui protège ainsi l’agglomération lyonnaise, constituer une zone de protection du patrimoine naturel et enfin assurer une fonction de base de loisirs. Environ un tiers est situé dans le département de l’Ain.

                Après ces informations enrichissantes sur ce Parc dont tout un chacun a entendu parler, mais que peu, semble-t-il,  parmi le groupe, ont déjà visité, nous emboitons le pas  derrière Bernard et nous nous dirigeons vers le Gué du Rizan. Les oiseaux sont au rendez-vous : canards, foulques,  envolées de cormorans,… Chemin faisant, nous avons face à nous, une faisane peu  effarouchée par le groupe ! Il est vrai qu’avec  3.500.000 visiteurs  par an dans ce Parc, elle en a vu d’autres, et certainement moins sympathiques !               

                Une pluie fine s’est invitée, obligeant les uns et les autres à sortir vêtements de pluie, parapluie, cape,… Au Lac d’Emprunt  une pause s’impose pour un en-cas puis nous nous dirigeons vers le barrage hydroélectrique de Jonage  avec arrêt pour une photo  en bordure d’une haie d’un jaune  lumineux que l’on ne rencontre qu’en automne !  Vers 12 heures 30, nouvel arrêt cette fois-ci pour le repas tiré des sacs. La pause sera brève car la pluie n’a pas cessé.

                Par la suite, c’est le travail des castors qui nous interpelle au cours de la randonnée ! Comment ce mammifère rongeur peut-il abattre des peupliers aussi gros ! Un écologiste parmi tant d’autres à MNS, soucieux du bien-être animal s’interroge : souffre-t-il ?  n’a t- il pas la gueule de bois en fin de journée ?  Devant ces prouesses animales nous restons sans voix !

                Il faut aller de l’avant, les méditations seront pour plus tard ! Nous avons encore plusieurs kilomètres à parcourir au milieu de ce labyrinthe aux sentiers entrecroisés où l’on pourrait s’égarer ou se perdre facilement !

                Nous sommes maintenant  à la Presqu’île du Drapeau  avec une vue sur le Mas Rillier  et Rillieux la Pape, puis un peu plus tard nous arrivons au Cœur du Parc  où se situe la Fontaine de L’Amour  que s’empressent  d’approcher  les plus en manque !

                En fin de circuit, les derniers du groupe, toujours fascinés par le travail des castors, n’ont  pas vu qu’ils devaient quitter la voie principale pour s’engager sur un petit sentier à gauche.  Après quelques appels tout rentre dans l’ordre. Nous serons bien 49 pour retrouver les voitures. Il est 17 heures. Nous avons parcouru 20 kilomètres.

Un grand merci à Bernard et Alain qui ont reconnu cette randonnée inédite. 

 Résumé de Jean

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Marche - Nature - Santé