Marche Nature Santé
Marche Nature Santé

Par une belle journée ensoleillée, nous nous retrouvons 18 randonneurs sur le parking de NANT-FOURCHU, dans les Bauges, en Savoie.

Pour une mise en jambe, Maurice, l’organisateur de ce séjour, a prévu de nous emmener au Col d’Orgeval (1740m), 970m de dénivelé, au pied de l’Arcalod. La montée est rude et notre petit groupe se scinde très vite en deux parties.  Après deux heures d’effort, l’arrivée dans la Combe d’Orgeval nous récompense bien. Le paysage est magnifique et le chemin « presque » plat. De temps en temps une clôture électrique nous barre le passage, mais il y a toujours une bonne volonté pour faire le « portier ». Mais suite à une fausse manœuvre, notre ami Gégé a bien failli y laisser sa peau : heureusement plus de peur que de mal !

Nous arrivons sans autres ennuis vers le Col d’Orgeval pour la pause casse-croûte. Il est midi passé.  Chacun s’éparpille dans les rochers, à l’ombre d’un sapin ou au milieu des fleurs. Nous nous partageons « une » bouteille de rosé bien frais (merci à celui qui l’a montée dans son sac !!!) suivie d’une petite goutte de verveine (pour la route).

La sieste sera courte, il faut continuer. Au Col, le gros de la troupe part sur le sentier de l’Arcalod, dans une ambiance haute montagne, avant de redescendre sur les chalets d’Orgeval. La pente est raide et très glissante, et à l’arrivée tout le monde apprécie l’eau bien fraîche du bassin. Au passage nous admirons aussi le joli petit jardin où les salades sont plus belles que les nôtres ! (c’est le bon air de la montagne).

Après une bonne pause et la photo de groupe, nous entamons le retour. Pour faire une variante, Maurice a repéré sur la carte un petit sentier dans les alpages. Il y a beaucoup de clôtures mais nos portiers sont passés maîtres pour les ouvrir ! Malheureusement le chemin n’existe plus au bas du ravin : tout le monde rebrousse chemin. On en essaye un autre : même souci. A force de monter et descendre la troupe grogne ! Pour calmer les esprits, Gégé nous propose un petit tour de magie : il verse de l’eau dans le cœur d’une carline (chardon des Alpes) et, surprise, le chardon se referme tout doucement ! Tout le monde applaudit !

Pendant ce temps, Maurice a trouvé une solution pour nous sortir de là et prendre plus loin un chemin plus confortable. La descente, un peu longue, s’effectue sans encombre et tout le monde est bien content de retrouver les voitures.

Au gîte « LES LANDAGNES », à ECOLE EN BAUGES, nous nous organisons pour la nuit après avoir apprécié une bonne bière ou un sirop au thym. Notre hôtesse nous a cuisiné un repas « bio et végétarien » : soupe à la livèche (céleri perpétuel), crozets aux légumes, tome des Bauges et compote « maison ». Tout était délicieux.

La journée du 23 commence de bonne heure : à 7h30 c'est un branle-bas généralisé dans les dortoirs après une nuit de 'douces mélodies', genre ronflements et autres. Après le petit déjeuner consistant, nous prenons la route en direction du parking des Cornes ( 1 204 m ), lieu de départ de la balade de ce jour : le Mont Trélod situé sur la commune de Doucy en Bauges, 4ème sommet du massif des Bauges avec ses 2 181 m d'altitude. Le soleil commence à pointer ses rayons derrière les sommets environnants, il sera de la partie. Quelle chance ! 
 

Il est près de 9h lorsque nous posons nos premiers pas sur un chemin de randonnée comme nous les aimons : terre, herbe, et ombre. Les 300 premiers mètres de dénivelé sont parcourus en 1 heure …. ce qui réjouit nos statisticiens. Les 300 autres, la 2ème heure. Tout va bien, nous tenons le rythme.
Nous débouchons de la forêt pour découvrir un panorama que nous commente Françoise, excellente connaisseuse de la région : le Mont Julioz, le Colombier, le Roc des Boeufs, le Parmelan et bien d'autres. Nous passons sous la dent des Portes ( 1 932 m ), près du chalet du Charbonnet, et montons la dernière côte sous le sommet. Encore 2 heures d'efforts au cours desquels des crampes se manifestent. ( Boire, boire, et encore boire + Cuprum Metallicum. Rien à voir avec la musique mais c'est efficace ! )

 

A 13h , tout le groupe est parvenu au sommet avec vue imprenable à 360 °C. Où que nous tournions la tête, les montagnes sont là devant nous, du Grand Colombier de la chaîne du Jura aux Aiguilles d'Arves en Savoie, en passant par les chaînes des  Aravis, de Belledonne, etc ….Nous profitons de ce panorama exceptionnel tout en casse-croûtant et reprenons des forces.
13H30 : nous amorçons la descente par le même itinéraire, nous ne perturbons même pas un chamois couché à l'ombre d'un rocher près du sentier que nous empruntons. Les muscles et articulations des 'un peu moins aguerris' d'entre nous sont éprouvés. 3 heures plus tard, nous voici de retour au parking des Cornes. Tous les visages expriment la même joie d'avoir participé à cette superbe balade avec 1 100 m de dénivelé.

Un très grand merci à notre ami Maurice qui a organisé ce séjour parfait.
A bientôt sur d'autres chemins.

 

Résumé de France & Françoise
 

Voir plus de photos des Bauges

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Marche - Nature - Santé