Marche Nature Santé
Marche Nature Santé

Lundi 23/01/2017

Depuis maintenant 16 h 00 plusieurs véhicules immatriculés dans le département de l’Ain arrivent au gite d’étape  « LE GRENIER » situé entre Les Rousses et Bois d’Amont.  En descendent 22 randonneurs heureux  de se retrouver, et satisfait de l’accueil qui leur est réservé par Thierry, cet ancien Vonnassien, depuis peu reconverti en gestionnaire de gite, désireux de veiller au confort de ses hôtes.

La neige et le soleil sont présents et laissent présager un séjour agréable, à ces quelques aventuriers ! Les différentes chambres, toutes agréablement décorées grâce aux talents de Cathy sont réparties entre tout ce petit monde, qui bagages défaits se regroupe dans la salle à manger, devant un blanc-cassis, afin de de prendre connaissance des randonnées élaborées par Daniel, Jo et Michel. Certains n’hésitent pas à plonger une main furtive dans le panier de papillotes mis à disposition, là, sur le petit meuble juste à côté du livre d’or. Merci à Martine de nous en avoir laissé quelques-unes !Une copieuse raclette agrémentée de son lot de bons mots, d’anecdotes et de bonne humeur clôt, pour certains, cette première journée en terres jurassiennes. Quelques-autres, toutefois, ne sauraient se passer d’une petite « coinche », histoire de finir en beauté !

Mardi 24/01/2017

Le départ est prévu en 2 groupes entre 9 h 00 et 9 h 30. La bonhommie, en ce début de matinée est émoussée du fait qu’une douloureuse nouvelle contraint Daniel et Jocelyne à un retour prématuré. Jo guide un groupe de 7 personnes. Celui-ci, bravant une température glaciale (-20 °) démarre une rando-raquettes depuis le parking du Dappes  situé à 1214 m. Le groupe se dirige vers le col de Porte à 1357 m. Il arrive maintenant sur une ligne de crête en direction du Mt Dôle à 1677 m. La neige crépite sous les raquettes de nos randonneurs. Les cristaux de glace scintillent sous le soleil omniprésent et pare le paysage d’une multitude de diamants que certains souhaiteraient récolter afin de les déposer sur quelques comptes numérotés dans des banques helvètes toutes proches…. Mais il faut raison gardée et penser au casse-croûte qui se fera sur un balcon dominant un impressionnant panorama sur les Alpes. Le Mt Cervin et Le prestigieux Mont-Blanc  dévoilent leur splendeur. Un tel spectacle vaut bien une petite lichette de « Rhum arrangé » n’est-ce pas Bernard ! Il faut savoir reprendre des forces.

La descente se fait jusqu’à la borne frontière. La Suisse n’étant plus que qu’elle était, il n’y aura aucun contrôle. La petite troupe soulagée, poursuit son cheminement à travers le massif de la Dôle afin d’atteindre le parking. Les mollets et les cuisses commencent à ressentir les 16 kms 400 effectués. Les 720 m de dénivelé ont fatigué les organismes. Il est temps de retrouver le deuxième groupe pour partager les sensations de cette belle journée.

A 9 h 30, les 13 personnes du groupe 2 s’entassent dans 3 véhicules afin de se rendre sur le parking de la Bourbe. Sur ces routes pentues, la neige accumulée et tassée cache le parking. Celui-ci est dépassé par des 2 véhicules de tête. Le demi-tour s’avère risqué voire  impossible. Les deux véhicules finissent « plantés » dans les congères. Les bras sont alors nécessaires pour pousser et dégager l’un des véhicules de cette position inconfortable. Malgré tous les  efforts déployés le deuxième véhicule reste planté !  Faudra-t-il que Michel patiente jusqu’au printemps pour qu’il puisse récupérer son 4x4 ? 10 h 30, avec une heure de retard, le groupe équipé de raquettes, par un sentier forestier atteint le Crêt des Danses.  Marie-Paule ne se sent pas en mesure de continuer sur ces pentes enneigées. Malgré l’aide et le réconfort prodigué par Bernard, elle décide de rebrousser chemin. Je l’accompagne.

Le groupe, maintenant composé de 11 randonneurs, continue sa progression en virant sur la gauche à la côte 1469 et poursuit jusqu’au lieu-dit Cimetière des Bourguignons. La côte 1515 est atteinte. Notre équipé laisse sur la droite le Mont Pelé et prend un sentier qui au sortir de la forêt débouche sur un alpage. Nous sommes en Suisse, le casse-croûte est sorti du sac (en même temps que les liasses de billets, pour certains !). Il régénère les organismes  entamés par  les efforts de cette matinée. Le retard pris avant le départ, ne permet pas au groupe d’atteindre le Chalet des Electriciens pour le repas. Qu’importe ! Tout va bien grâce à une petite lichette d’un élixir concocté par Jérémie.

Le petit groupe redescend plein Ouest. Une halte au Chalet des Electriciens, permet d’apprécier son aménagement (tables, bancs et feu dans la cheminée !). Un sentier, direction N/O permet d’atteindre le Creux de la Neige puis le carrefour de la cote 1340. De nombreux chalets et Fruitières sont maintenant à proximité. Le parking n’est pas loin. 10 Kms ont été parcourus  avec  478 m de dénivelé Le 4x4 de Michel est en vue. Il est toujours l’a planté dans la neige à nous attendre. Equipés de pelles, fort utiles, quelques bras permettront de le dégager un peu plus tard.

Une petite collation permet aux 2 groupes, maintenant regroupés dans la Salle à Manger, d’échanger  quelques impressions sur cette journée pleine de péripéties. Michel et Daniel avaient demandé à Thierry de nous préparer des « diots » lors d’un repas. Ce fut chose faite en ce mardi soir ! Celles-ci furent très appréciées. Une ou deux gorgées de Limoncello, quelques airs de guitare,  Sylvain nous accompagne pour cette fin de soirée.

Mercredi 25/01/2017

Les efforts de la veille ont laissé quelques traces. Le réveil est parfois plus difficile. Il est décidé qu’aujourd’hui, ce serait plus cool ! Les deux groupes, partiellement recomposés, se rendent par  la GTJ au village des Rousses. Certains, guidés par Jo, raquettes aux pieds,  foulent la neige immaculée, d’autres, cheminent sur un parcours plus ou moins damé. Tous apprécient  le paysage des abords du Lac des Rousses, complétement gelé sur une épaisseur de 25 cms. Les arbres givrés, le soleil blafard, donne à penser à un décor de carte postale. Une biche surprise, vient parfaire ce tableau.

La température est de -15°. Et pourtant, personne ne souffre du froid sauf peut-être…..  Mais Jérémie est bien là, bien couvert et il ne se plaint pas ! Nous atteignons la commune des Rousses. Notre halte de midi se fait dans une salle « Hors Sac » à deux pas du stade de neige où commencent à se préparer de futurs champions (Cet après-midi, se déroulera la Trans-Junior) Un repas au chaud, bien installé, avec chaises et tables, c’est quand même mieux qu’un casse-croûte pris à la va-vite debout raquettes au pieds, dans la neige, par – 15 °. Un peu de confort dans un monde de brutes.

Remis en forme, nous décidons, non pas de contourner le lac (impossible : présence de tourbières !) mais de refaire le chemin inverse en passant par le stade de neige où commence à se dérouler quelques compétitions (Course de relais, biathlon etc.) Nous sommes maintenant 17. Bernard et Michel sont attentifs au bon déroulement de notre cheminement parmi la kyrielle de potentiels futurs champions maintenant présents.

Nous avons tous renoncé à nos raquettes et continuons en longeant les abords du lac. Quelques photos  immortalisent la présence du groupe de randonneurs « MNS » en ces lieux. Le parcours n’est pas accidenté et ses 14 kms se laissent appréhender « fingers in the nose » (Comme dirait Miss Thatcher) Nous sommes 17….. Mais que sont devenus nos trois autres compagnons ? Après le repas, Jo, Maurice et Sylvain (sans sa guitare mais avec sa pipe et ses raquettes !) ont quitté le village des Rousses et se sont rendus au Grépillon. En prenant le GR 5, jusqu’au carrefour de la Biche puis la Haute Bienne ils purent de plus haut apprécier le massif Haut-Jurassien.  La descente par le Vivier de Bois d’Amont leur a permis de regagner le gite en parcourant 22,700 kms et 550 m de dénivelé.

A son retour, Sylvain put nous faire partager ses photos et notamment, les prémices d’un magnifique coucher de soleil. Cette magnifique journée ne pouvant se terminer ainsi, Thierry en maitre-cuisinier a préparé pour notre plus grand plaisir, un poulet au Vin Jaune et à la Crème. Merci Thierry, Merci Cathy pour votre accueil.

Demain nous allons reprendre la route, mais nous gardons un excellent souvenir de ce séjour. Il nous faut repartir…… Des prévisions météorologiques  nous annoncent  une remontée des températures ! Demain, il ne fera que -10 °

Merci à Daniel, Merci à Michel pour l’organisation de cet agréable séjour.

Merci pour avoir reconnu des parcours divers et agréables.

Merci à Bernard pour sa patience, sa disponibilité et son attention vis-à-vis de chacun Je ne saurai terminer sans dire à Jocelyne et à Daniel combien leur départ prématuré nous a peiné.    Ils ont été pendant toute la durée du séjour, durant tous les kilomètres que nous avons parcourus présents avec nous.

Nous leurs renouvelons notre plus profonde affection.

Résumé de  Denis

Pus de photos des Rousses

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Marche - Nature - Santé